Grille horaire

Consultez la grille horaire ci-dessous pour découvrir notre programmation exclusive
Stingray Classica
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
dim
Aujourd'hui
Filtrer par type de programme
Opéra
OpéraXL
Concert
Classique express
Musique de chambre
Ballet
Documentaire
Chefs-d’œuvre
Soliste
Musique sacrée
GitaarSalon
Opéra junior
Archives
Clips classiques
Classiques populaires
Diffusé récemment
00:00
Franck - Stradella
14A01:58:002012HD
Le 19 septembre 2012, Liège, le centre économique et culturel de la Wallonie, a rouvert son opéra, ancrant l’un des plus importants opéras européens dans la modernité. La saison s’est ouverte avec l’opéra Stradella de César Franck, un compositeur natif de Liège. Le manuscrit de cette œuvre inachevée datant de 1842 a été retrouvé à la Bibliothèque nationale de France en 1984. La première production mondiale a été présentée à l’Opéra royal de Wallonie, dans une orchestration de Luc Van Hove mise en scène par le cinéaste Jaco Van Dormael. Stradella raconte l’histoire du duc de Pesaro, qui ordonne à son lieutenant Spadoni d’enlever la belle Leonor pendant le carnaval de Venise. Après l’avoir enfermée dans son manoir, le duc tente de gagner son cœur en employant le célèbre chanteur Stradella pour la courtiser, sans savoir que Stradella et Leonor sont déjà amoureux. Musique de César Franck. Libretto d’Émile Deschamps et Émilien Pacini.
01:58
Christa Ludwig - Hommage à Vienne
G01:33:001994HD
En 1994, Christa Ludwig a livré sa dernière performance avant de tirer sa révérence sur les planches du Wiener Musikverein. Dans le cadre de ce concert mémorable, la célèbre soliste rend hommage à la ville qui a servi de trame de fond à ses plus grands triomphes. En effet, Ludwig a donné son premier concert dans cette salle historique en 1965, seulement 6 ans après ses débuts sur les planches du Metropolitan Opera. Aujourd’hui, devant une foule imposante de ses fans, elle revient sur la scène qui a accueilli plusieurs de ses performances les plus célébrées pour présenter des lieder soigneusement sélectionnés signés Beethoven, Schubert, Mahler et Wolf. Pour l’occasion, Ludwig est accompagnée par le pianiste Charles Spencer.
03:31
À la découverte de chefs-d’œuvre – Beethoven No. 5
G00:27:002001HD
Les vingt volets de la série « À la découverte de chefs-d’œuvre » constituent des introductions audiovisuelles aux chefs-d’œuvre de la musique classique. Les introductions permettent au téléspectateur d’apprécier les plus belles compositions, depuis le baroque jusqu’à l’époque moderne, sous un jour totalement nouveau. Des extraits de partitions et des explications d'experts aident le téléspectateur à suivre les motifs et rythmes et à comprendre la structure de l’œuvre. Ce volet présente une œuvre passionnante : la Cinquième Symphonie de Ludwig van Beethoven. Dès les premières secondes, le fameux motif à quatre notes jette littéralement un sort sur celui qui écoute. Wulf Konold, spécialiste allemand de Beethoven, illustre au piano toutes les variations ingénieuses de ce motif. Avec un grand sens de la pédagogie, il présente également les autres caractéristiques de cette œuvre extraordinaire, dont les références non-musicales ont inspiré bon nombre de spéculations, et explique comment le compositeur allemand a su y instaurer du suspense. Le musicologue allemand Armin Koch apporte lui aussi son analyse.
03:58
Bizet - Symphonie en do majeur
G00:38:002014HD
Profitez d’une performance éblouissante du célèbre Concerto pour piano no 1 de Piotr Ilitch Tchaïkovski, interprété par l’incroyable virtuose russe Daniil Trifonov, accompagné de l’Orchestre philharmonique d’Israël sous la baguette de Kent Nagano. Cette performance prouve à quel point la musique classique peut être majestueuse lorsqu’elle est livrée par des artistes de talent. Ce concert enregistré en 2014 à l’auditorium Charles Bronfman de Tel-Aviv s’ouvre avec le célèbre Air de la Suite pour orchestre no 3 de Bach, et comprend également Le Corsaire de Berlioz et la Symphonie en do majeur de Bizet.
04:36
Stingray Originals - Seljan Nasibli
G00:22:002021HD
Originaire d’Azerbaïdjan, Seljan Nasibli a commencé à jouer du piano et du violon à tout juste cinq ans. Après être déménagée en Angleterre à un jeune âge, elle a été encouragée à poursuivre ses aspirations musicales et a choisi de chanter du jazz. Or, ses professeurs à l’Université d’Oxford ont décelé chez la jeune femme une tendance opératique certaine, et l’ont invitée à suivre une formation classique. Nasibli a terminé ses études au Royal College of Music, où elle a décroché une maîtrise en performance vocale. Dans cet épisode de Stingray Originals, Nasibli interprète « Signore, ascolta! » et « Tu, che di gel sei cinta » tirées de Turandot de Puccini, et « Quando m’en vo’ » (La Valse de Musette) de La Bohème, du même compositeur.
04:59
Saint-Saëns - Concerto pour piano no 2, op. 22
G01:00:002018HD
Le pianiste Mikhail Pletnev est accompagné par l’Orchestre national russe, sous la direction de Kirill Karabits, dans une performance du Concerto pour piano no 2, op. 22 de Saint-Saëns. Lors de la première de l’œuvre, en 1868, Saint-Saëns était lui-même au piano, sous la direction de maestro Anton Rubinstein. Ce concert enregistré à la Société philharmonique de Moscou dans le cadre de la neuvième édition du Grand festival de l’Orchestre national russe s’ouvre avec une performance du poème symphonique Rêves de Prokofiev.
06:00
Mozart – Quatuor pour piano no 1, K. 478
G00:28:001988HD
Christian Zacharias (piano), Frank Peter Zimmermann (violon), Tabea Zimmermann (alto) et Tilmann Wick (violoncelle) interprètent le Quatuor pour piano no 1 (k. 478) de Mozart au Festival de Ludwigsburg, en 1988. En 1785, Mozart reçoit une commande de l’éditeur Franz Anton Hoffmeister, qui lui demande trois quatuors. Or, Hoffmeister estime que le premier quatuor (K. 478) livré par le compositeur ne plairait pas au public en raison de sa trop grande complexité. Insatisfait, il libère Mozart de l’obligation d’achever les trois autres quatuors. Neuf mois plus tard, Mozart livre tout de même un deuxième quatuor.
06:28
Haendel - Dettingen Te Deum (HV 283)
G00:44:002018HD
Patrick Debrabandere dirige le chœur et l’orchestre Vox Mago dans une performance de Dettingen Te Deum (HWV 283), un cantique composé par George Frideric Haendel en 1743. Le 27 juin 1743, l’armée britannique et ses alliés, sous la commande du roi George II et de Lord Stair, ont vaincu l’armée française dans le cadre de la bataille de Dettingen. Lors du retour du roi, une journée de remerciement a été célébrée, pour laquelle on a commandé à Haendel la composition d’un Te Deum. Les solistes de cette performance livrée au Onze-Lieve-Vrouw Presentatiekerk de Gand, en 2018, sont Bart Uvyn (alto), Denzil Delaere (ténor), Helena Maes (soprano) et Joris Stroobants (basse).
07:13
CMIM Piano 2021 - Demi-finales: Yoichiro Chiba
G00:45:002021HD
Yoichiro Chiba (Japon, 1997) interprète la Partita no 2 en do mineur, BWV 826, de J. S. Bach et la Sonate en si mineur, S. 178, de Franz Liszt dans le cadre de la demi-finale de l’édition piano 2021 du Concours musical international de Montréal (CMIM). Cette performance a été enregistrée au Yumeria Hall de Tokyo, au Japon.
07:59
Music in the air
G00:59:002012HD
La télévision a joué un rôle de premier plan dans la démocratisation de la musique classique. Non seulement a-t-elle contribué à la pérennité de précieux moments musicaux d’hier, mais elle contribue également à façonner le futur de la musique. L’IMZ International Music + Media Centre, une association mondiale basée à Vienne qui s’adresse à tous ceux et celles qui s’intéressent à la musique classique, contemporaine et du monde, au jazz et à la danse, a célébré son 50e anniversaire en 2015. Pour souligner l’événement, le réputé réalisateur Reiner E. Moritz a produit le documentaire Music in the Air, qui vise à faire la lumière sur l’histoire de la musique classique au petit écran. Le film plonge dans les archives télévisuelles pour illustrer la contribution du média à la diffusion de la musique. On y trouve notamment des images rares d’Arturo Toscanini à la tête du NBC Symphony Orchestra dans l’un des premiers concerts télévisés, ainsi que des fragments captivants des Young People Concerts de Leonard Bernstein. Le film regroupe également des extraits de performances mémorables de Glenn Gould, d’Herbert von Karajan, d’Igor Stravinsky et de Pierre Boulez.
08:58
Mozart - Concerto pour piano nº 23, KV 488
G01:01:002016HD
Le pianiste italien Francesco Attesti (*1975) figure sans contredit parmi les plus grands interprètes du répertoire romantique. Attesti a donné son premier concert à 11 ans, et s’est vu décerner les plus hautes notes par le Conservatorio Luigi Cherubini de Florence à 23 ans. Dans cet enregistrement capté lors de la tournée Deeply Mozart en 2016, Attesti interprète les concertos pour piano KV 449 et KV 488 de Mozart en compagnie de l’orchestre italien OIDA, sous la direction du chef d’orchestre Paolo Belloli.
10:00
Bruckner - Symphonie No. 7
G01:05:002019HD
Lors de cette performance réalisée en 2019 à la salle Muziekgebouw d’Eindhoven, Hartmut Haenchen dirige Philharmonie Zuidnederland, qui interprète la Septième symphonie d’Anton Bruckner. D’une durée de 20 minutes, le magistral thème d’ouverture du premier mouvement préfigure une œuvre retentissante. Le doute et la tourmente ressentis tout au long de l’adagio, le second mouvement, sont réputés être la réaction de Bruckner à la mort de son idole, Richard Wagner.
11:05
Concerts en quarantaine: Soprano et piano
G00:55:002020HD
Dans le cadre de la série Concerts en quarantaine, le pianiste Jonathan Ware et la soprano Elsa Dreisig partagent la scène pour présenter Solveig’s Song d’Edvard Grieg, Trois Chansons de Bilitis de Claude Debussy, « Oiseaux tristes » (pour piano solo) des Miroirs de Maurice Ravel, La Maja y el Ruiseñor d’Enrique Granados, « Vocalise » de Sergueï Rachmaninov, et Sieben frühe Lieder d’Alban Berg.
12:00
The Pianists Keys
G00:41:002019HD
This documentary by Christoph Keller follows various participants and teachers participating in the International Summer Piano Academy.
12:41
Trios de Rachmaninoff et de Dvořák
G00:25:002018HD
L’Ensemble Valerius, composé d’Eeva Koskinen (violon), René Geesing (violoncelle) et Ingo Lulofs (piano), interprète le Trio élégiaque n° 1 de Rachmaninov et la finale du Trio pour piano n° 3, op. 65, de Dvořák. Rachmaninov a composé son Trio en 1892, à l’âge de 19 ans. L’œuvre n’est pas désignée par un opus, et comprend un seul mouvement, ce qui est hautement inhabituel pour un trio avec piano. Ce concert a été enregistré au Muziekcentrum d’Enschede, aux Pays-Bas, le 18 mars 2018.
13:06
Rodrigo - Concierto de Aranjuez
G00:53:002011HD
Juan Manuel Cañizares is the soloist in a performance of Joaquín Rodrigo's (1901-1999) Concierto de Aranjuez. He is accompanied by the Berliner Philharmoniker led by maestro Sir Simon Rattle.
14:00
Josquin - Missa Ave Maris stella
G00:51:002018HD
« Le paradis sur terre. » Les mots de Luther reflètent l’admiration éprouvée par de nombreuses générations de mélomanes à l’égard de Josquin Desprez. Après plus de 500 ans, son œuvre conserve toute sa maîtrise technique, sa poésie et son expressivité. L’ensemble Weser-Renaissance Bremen est fier de représenter Josquin avec ce programme vigoureux qui s’appuie sur la Missa Ave maris stella et une sélection de motets mariaux.
14:51
Kent Nagano dirige Tchaïkovski, Berlioz et Bizet
G01:38:002014HD
Profitez d’une performance éblouissante du célèbre Concerto pour piano no 1 de Piotr Ilitch Tchaïkovski, interprété par l’incroyable virtuose russe Daniil Trifonov, accompagné de l’Orchestre philharmonique d’Israël sous la baguette de Kent Nagano. Cette performance prouve à quel point la musique classique peut être majestueuse lorsqu’elle est livrée par des artistes de talent. Ce concert enregistré en 2014 à l’auditorium Charles Bronfman de Tel-Aviv s’ouvre avec le célèbre Air de la Suite pour orchestre no 3 de Bach, et comprend également Le Corsaire de Berlioz et la Symphonie en do majeur de Bizet.
16:29
Bruckner - Symphonie nº 9
G01:03:002007HD
La Symphonie n°9 d’Anton Bruckner peut être considérée comme un adieu à la vie. Alors qu’il entamait sa composition en 1887, sa santé commençait à décliner. Il a exprimé l’espoir que « Dieu [lui] accorde suffisamment de temps pour l’achever » et y a travaillé assidûment pendant les années suivantes. Mais à la fin de 1894, il n’avait achevé que les trois premiers mouvements. Lorsqu’il mourut le 11 octobre 1896, il laissa six versions différentes du mouvement final, toutes incomplètes. Malgré son caractère inachevé, cette œuvre monumentale évoque la grandeur d’une cathédrale majestueuse. Les détails de ce colosse architectural sont formés avec une étonnante transparence par Franz Welser-Möst et le Cleveland Orchestra. Cette performance puissante et pointue de l’orchestre a été enregistrée en direct fin octobre 2007 dans la magnifique « Salle dorée » du légendaire Musikverein de Vienne, où l’œuvre a été créée.
17:33
Cho interprète Debussy, Schumann et Chopin
G01:30:002018HD
Dans cette performance réalisée au 25e anniversaire du Verbier Festival, Seong-Jin Cho rend hommage à Debussy lors du 100e anniversaire de la mort de ce compositeur français. Les Fantasiestücke, op. 12 de Schumann sont rarement présentées en concert. Ce cycle d’une demi-heure est un défi pour le musicien, qui doit traduire une très vaste gamme d’émotions différentes, de l’obscurité de Des Abends à la colère d’In der Nacht, en passant par la virtuosité de Traumeswirren. Avec l’op. 58 de Chopin, Cho démontre sa grande maîtrise des sonates et ses affinités avec le compositeur qui lui a permis de remporter le premier prix au Concours international de piano Chopin en 2015. Enregistré à l’édition 2018 du Verbier Festival, en Suisse.
19:04
Ravel - Sonate no 2 pour violon et piano
G00:19:002016HD
Lors de ce magnifique concert au Tchaikovsky Concert Hall de Moscou, Vadim Repin (violon) et Nikolay Lugansky (piano), deux solistes russes exceptionnels, s’unissent pour interpréter des œuvres de Debussy, Ravel et Beethoven. Le violoniste Vadim Repin, qui est devenu, à l’âge de 17 ans, le plus jeune lauréat de la catégorie violon du Concours international de musique Reine Élisabeth de Belgique (Bruxelles, 1987), se spécialise dans l’interprétation d’œuvres de compositeurs russes. Avec le célèbre pianiste Nikolay Lugansky, il livre une performance remplie de prestige et de virtuosité. Ce programme présente la Sonate no 2 pour violon et piano en sol majeur de Ravel. Il est produit par la Société philharmonique de Moscou, est produit par la Société philharmonique de Moscou, décrite par le compositeur de Saint-Pétersbourg Dmitri Shostakovich comme une actrice importante dans le « développement de la vie musicale [de la Russie] » et une « université rassemblant des millions d’amoureux de la musique et des milliers de musiciens ». La Société philharmonique de Moscou a été fondée en 1922 par Anatoly Lunacharsky, devenu commissaire de la Culture. Au fil des ans, elle est devenue la plus importante institution organisant des concerts en Russie.
19:23
Documentaire: Gianandrea Noseda
G00:36:002016HD
Bien que le grand compositeur italien Giuseppe Verdi ait été refusé au Conservatoire de Milan, cette institution musicale de renom a éventuellement été renommée en son honneur. Aujourd’hui, le Conservatorio Giuseppe Verdi compte nombre de grands musiciens parmi ses diplômés : Giacomo Puccini, Alfredo Catalani, Claudio Abbado, Riccardo Chailly, Luigi Einaudi, Daniele Gatti et Gianandrea Noseda. Né en 1964, ce dernier est l’un des chefs d’orchestre les plus célébrés de sa génération. Récemment, Noseda a effectué un retour dans les salles de classe de son alma mater pour animer une classe de maître unique destinée à de jeunes musiciens prometteurs provenant des quatre coins du globe. Pendant trois jours, Noseda a fait équipe avec un groupe d’élèves triés sur le volet afin de préparer un programme musical éclectique. Ce documentaire suit ces jeunes musiciens talentueux tandis qu’ils répètent des compositions de Mozart, de Tchaïkovsky et de Stravinsky sous la direction enthousiaste de maestro Noseda.
19:59
Haydn - Symphonie no 94 « La Surprise »
G01:00:002001HD
Au programme de cet Europakonzert : la Symphonie n° 94 en sol majeur « Roulement de timbales » de Joseph Haydn. L'Orchestre Philharmonique de Berlin étant dirigé par Mariss Jansons. Les Europakonzert de l'Orchestre philharmonique de Berlin sont une contribution de la célèbre formation à l'Union Européenne. Ils ont lieu le 1er mai, date anniversaire de la création de l'Orchestre en 1882 et, à chaque fois, dans une ville différente. En 2012, l'Europakonzert se déroula dans l'église byzantine Hagia Eirene d'Istanbul.
21:00
CMIM Voix 2022 - Finale: Bryan Murray
G00:48:002022HD
Le baryton Bryan Murray (États-Unis, 1989) interprète « Ich ging mit Lust », « Ablösung im Sommer », et « Zu Straßburg auf der Schanz » des Lieder und Gesänge aus der Jugenkeit de Gustav Mahler; « Wo die schönen Trompeten blasen » et « Wer hat dies Liedlein erdacht? » du cycle Des Knaben Wunderhorn de Gustav Mahler; « Oh No, I Beg You, Forsake Me Not! », « Morning », « In the Silence of the Secret Night » et « Do Not Sing, My Beauty », tirées des 6 Romances (op. 4) de Sergei Rachmaninoff; et le cycle de chansons I Was There : Five Poems of Walt Whitman (op. 49) de Lee Hoiby lors de l’épreuve finale du volet Mélodie du Concours musical international de Montréal 2022 (CMIM). Cette performance a été captée à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal.
21:48
CMIM Voix 2022 - Finale: Harriet Burns
G00:34:002022HD
La soprano Harriet Burns (Royaume-Uni, 1989) interprète The Mermaid’s Song (Hob. XXVIa:25) de Joseph Haydn; « Le corbeau et le renard » du cycle de chansons Trois Fables de Jean de la Fontaine d’André Caplet; Jabberwocky de Lee Hoiby; « Muttertändelei », extrait des 3 Gesänge älterer deutscher Dichter (op. 43) de Richard Strauss; « Flickan kom ifrån sin älsklings möte », tiré d’Idyll och epigram (op. 4) de Wilhelm Stenhammar; Das Zügenglöcklein (D. 871) de Franz Schubert; « Lady Isobel and the Elf-Knight » de Scotch Minstrelsy par Judith Weir; « Ballad » de Three Soutar Settings par James MacMillan; « O byl to krásny, zlaty sen » de Four Songs (op. 2) d’Antonín Dvořák; et « Waldmädchen », tiré des Eichendorff-Lieder d’Hugo Wolf, lors de l’épreuve finale du volet Mélodie du Concours musical international de Montréal 2022 (CMIM). Cette performance a été captée à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal.
22:22
CMIM Voix 2022 - Finale: Meredith Wohlgemuth
G00:36:002022HD
La soprano Meredith Wohlgemuth (États-Unis, 1995) interprète « Er ist's » des Mörike-Lieder de Hugo Wolf; « Hexenlied », tiré des 12 Gesänge (op. 8) de Felix Mendelssohn; Drei Lieder der Ophelia (op. 67) de Richard Strauss; Métamorphoses de Francis Poulenc; « Chère nuit » d’Alfred Bachalet; « Meine Rose », extrait des 6 Gedichte von N. Lenau und Requiem (op. 90) de Robert Schumann; « Wie Melodien » des 5 Lieder (op. 105) de Johannes Brahms; ainsi que « Del cabello más sutil » et « Chiquitita la novia », des Canciones Clásicas Españolas de Fernando Obradors, lors de l’épreuve finale du volet Mélodie du Concours musical international de Montréal 2022 (CMIM). Cette performance a été captée à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal.
22:59
Segatta - Ikone
G01:00:002020HD
La Piccola Orchestra Lumière et le Coro Filarmonico Trentino interprètent le morceau Ikone (2020) du compositeur contemporain et violoncelliste italien Nicola Segatta. Avec un orchestre d’une instrumentation très diversifiée (des cordes au saxophone, en passant par les percussions), Segatta fait des combinaisons très intéressantes, allant des thèmes byzantins à la musique du monde. Ainsi, cette œuvre d’une riche variété donne à l’auditeur l’impression de faire un tour du monde en musique.