Grille horaire

Consultez la grille horaire ci-dessous pour découvrir notre programmation exclusive
Stingray Classica
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
dim
Aujourd'hui
Filtrer par type de programme
Opéra
OpéraXL
Concert
Classique express
Musique de chambre
Ballet
Documentaire
Chefs-d’œuvre
Soliste
Musique sacrée
GitaarSalon
Opéra junior
Archives
Clips classiques
Classiques populaires
Diffusé récemment
00:00
Puccini - La Bohème
PG02:00:002012HD
Eivind Gullberg Jensen dirige l’Orchestre et le Chœur de l’Opéra national d’Oslo dans une interprétation de La Bohème de Puccini. Cette production mise en scène par Stedan Herheim a été présentée à l’Opéra national de Norvège à Oslo en 2012. Les solistes sont Marita Sølberg (Mimi), Diego Torre (Rodolfo), Vasily Ladyuk (Marcello) et Jennifer Rowley (Musetta). « En transposant l’histoire de La Bohème dans un cadre contemporain, nous espérons raviver le pouvoir de suggestion exceptionnel et la grande importance de l’œuvre à l’époque de sa création », explique le metteur en scène Stefan Herheim. L’histoire, inspirée du récit autobiographique Scènes de la vie de Bohème d’Henry Murger, a été réduite à l’essentiel par Puccini, qui a ainsi créé un récit trépidant comprenant certaines des plus belles arias jamais créées par le compositeur.
02:00
Riccardo Chailly conducts Mendelssohn
G01:34:002005HD
Le concert inaugural de Riccardo Chailly à titre de Kapellmeister de l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig capture à merveille l’atmosphère électrisante de cette occasion musicale unique. Le concert met à l’honneur l’œuvre de Felix Mendelssohn, qui a fondé le Gewandhaus en 1743. Ce concert comprend une performance à couper le souffle de la Symphonie no 2 de Mendelssohn, également intitulée Lobgesang, et de son dernier mouvement choral mémorable, de même que la toujours populaire ouverture Songe d’une nuit d’été du même compositeur, mettant en vedette des solistes incomparables, notamment Anne Schwanewilms et Peter Seiffert. L’Orchestre du Gewandhaus peut aujourd’hui se vanter de posséder une riche histoire de plus de 250 ans, et de figurer parmi les orchestres les plus populaires et réputés au monde.
03:34
Heavenly Voices – The legacy of Farinelli
G00:51:002012HD
Le documentaire Heavenly Voices – The Legacy of Farinelli (2012) raconte l’histoire du castrat, soit des chanteurs castrés à un jeune âge pour conserver leur vaste gamme vocale, une pratique cruelle qui avait lieu principalement aux 17e et 18e siècles. Pendant deux siècles, les performances des castrats ont captivé les publics européens, et certains jeunes hommes, comme Farinelli, figuraient parmi les musiciens les plus influents et les mieux payés de l’époque. Aujourd’hui, les rôles créés à l’origine pour les castrats sont souvent interprétés par des contre-ténors. Dans ce documentaire, les contre-ténors Max Emanuel Cenčić, Philippe Jaroussky, Andreas Scholl, Franco Fagioli et Jochen Kowalski discutent du divertissement opératique de l’ère baroque. Heavenly Voices est écrit par Gino Pennacchi et réalisé par Alessandro Scillitani.
04:26
Brahms - Symphonie no 4, Op. 98
G00:40:002014HD
Franz Welser-Möst dirige l’Orchestre de Cleveland, qui interprète la Symphonie no 4 de Brahms. Dernière œuvre de son petit corpus symphonique, elle a été décrite comme l’un des « actes créatifs suprêmes de l’ère romantique » par le critique musical Malcolm Macdonald. La Quatrième symphonie de Brahms est dotée d’une forte mélancolie sous-jacente et semble pointer un passé irrécupérable. Ce passé est majestueusement évoqué dans l’œuvre, surtout par le thème du premier mouvement évoquant la pratique baroque, mais aussi par le recours au genre baroque de la chaconne dans le dernier mouvement, où Brahms décline plus de 30 variations d’un thème imposant et solennel. Cette performance a été captée au Severance Hall de Cleveland, aux États-Unis, en 2014.
05:07
Hildegard von Bingen - D’œuvres millénaires
G00:19:002020HD
Le 25 août, la soprano française Laetitia Corcelle dirige l’ensemble vocal La Sportelle le temps d’une performance consacrée à la musique sacrée et aux motets dans la majestueuse basilique médiévale Saint-Sauveur. La mezzo-soprano Anne Bertin-Hugault ouvre le concert avec une série de performances solos d’œuvres millénaires signées Hildegard von Bingen : O Pastor Animarum, O nobilissima viriditas, Spiritus Sanctus, O Splendidissima Gemma, Caritas, Rex Noster et Alleluia! O virga mediatrix. Bertin-Hugault est ensuite jointe par Cédric Baillergau (basse), Steve Zheng (ténor) et Laetitia Corcelle (soprano) pour l’interprétation de pièces modernes, voire contemporaines : Northern Lights et Ubi caritas du Norvégien Ola Gjeilo, Ubi caritas du Français Christoper Gibert, et Adoro te du Français Mel Bonis. Le programme se poursuit avec Christus factus est d’Anton Bruckner, O salutaris hostia de Gioachino Rossini et Les Sept Paroles de Notre Seigneur Jésus-Christ sur la Croix de Charles Gounod, et se termine par O Heiland, Reiß de Johannes Brahms.
05:26
Chopin - Études
G00:33:002020HD
Le 13 avril 2020, la pianiste russe Zlata Chochieva s’est produite sur les planches du pavillon Schinkel de Berlin. Le concert s’ouvre avec les Romances sans paroles, op 67 (no 5 et no 2) de Mendelssohn, et les Études, op 10 (no 3 et 5) et op. 25 (no 2, 6, 7 et 10) de Chopin. Le programme se poursuit avec la Deuxième Mephisto-valse (S. 515) de Liszt, et quatre pièces de Rachmaninov : le Canon en ré mineur, le Prélude en fa majeur, op 2, Fragments et Oriental Sketch. Le concert se termine avec Canzona Serenata op 38, no 6 de Medtner.
06:00
Mozart - Concerto pour piano no 23, KV 488
G00:27:001990HD
Le pianiste hongrois Zoltán Kocsis (1952-2016) se joint au chef d’orchestre tchèque Jiri Belohlávek et à l’Orchestre de chambre de Prague dans la grande salle du palais Wallenstein de Prague pour interpréter le Concerto pour piano no 23, KV 488 de Mozart. L'ensemble de ce concerto pour piano témoigne d’une approche et d’une exécution opératiques, de la théâtralité saisissante des premières notes au lyrisme vocal sublime du mouvement central, jusqu’à la mélodie vaporeuse de la finale.
06:27
Mirabile Mysterium - A Christmas Tale
G01:02:002015HD
Le chef d’orchestre Paul Van Nevel et l’Ensemble Huelgas présentent une programmation des fêtes exceptionnelle, composée d’une sélection musicale féérique provenant du 14e au 19e siècle. L’Ensemble Huelgas, qui est aujourd’hui considéré comme l’un des plus importants ensembles vocaux d’Europe se consacrant à la musique du Moyen-Âge et de la Renaissance, s’avère être le candidat idéal pour cette tâche, et évoque à merveille le mystère et l’éclat propres aux célébrations de Noël. Van Nevel a organisé cette sélection musicale éclectique selon quatre thèmes : la naissance à Bethléem, le crime d’Hérode, le voyage des trois Rois mages, et l’épilogue. En 2015, la programmation complète de ce concert a été présentée et enregistrée à l’église baroque Sainte-Augustine, actuellement connue sous le nom d’AMUZ, à Anvers, en Belgique. La naissance à Bethléem s’ouvre et se termine par des pièces de compositeurs non identifiés : « Balaam de quo Vaticinans » et « A Carol for Christmas Eve », respectivement. Cette section compte également Myrabile Mysterium de Jacobus Gallus, et Este nino que es sol del Aurora de Jerónimo Luca. Le crime d’Hérode s’ouvre avec « Hostis Herodes Impie », dont on ne connaît pas le compositeur, suivi de « Interrogabat Magos Herodes » de Jean Mouton, « Vox in Rama » de Giaches De Wert, et « A Voice from Ramah was There Sent » de Bertram Luard-Selby. Le voyage des trois Rois mages, Melchior, Gaspard et Balthazar, débute par une autre œuvre anonyme intitulée « Vincti Presepio », suivie de « Reges Terrae » de Pierre De Manchicourt, « Ab Oriente » de Jan Pieterszoon Sweelinck, et « Drei Könige Wandern » de Peter Cornelius. Finalement, l’épilogue comprend « Quae Stella Sole Pulchrior » une dernière pièce anonyme, et « Dexen que Ilore mi Niño » d’António Marques Lésbio.
07:30
CMIM Piano 2021 - Finale: Yoichiro Chiba
G00:59:002021HD
Yoichiro Chiba (Japon, 1997) interprète Kreisleriana, op. 16, de Robert Schumann; « Allegro energico », « Spring Thaw » et « Off-Beat Waltz » des Twenty-Four Preludes de John Burge; la Sonate en si mineur, K. 87, de Domenico Scarlatti; et « Danse russe », « Ches Pétrouchka » et « À la foire du Mardi-Gras » de Pétrouchka d’Igor Stravinsky dans le cadre de la finale de l’édition piano 2021 du Concours musical international de Montréal (CMIM). Cette performance a été enregistrée au Kioi Hall de Tokyo, au Japon.
08:29
A la découverte des chefs-d'œuvre : Bach
G00:29:002010HD
L'épisode de cette série présente la Concertos Brandebourgeois de Johann Sébastian Bach (1685-1750). Les exemples musicaux sont interprétés par le Freiburger Barockorchester dirigé par Gottfried von der Goltz. La période que Bach passe à Coethen (1717-1723) est l'une des plus productives de sa vie : partitas, sonates, pièces pour orchestre, suites pour violon seul, violoncelle seul, concertos pour violon et pour clavier naissent aux côtés des Concertos Brandebourgeois. Ils sont ancrés aujourd'hui dans le répertoire international et jouent aussi un rôle important dans l'éducation musicale. Le pianiste et expert de Bach Robert Levin nous donne des clés d'écoute.
08:58
Couperin - Pièces de Clavecin
PG01:01:002020HD
Dans le cadre de la série Concerts en quarantaine, le pianiste israélien Iddo Bar-Shaï interprète sur un piano à queue Steinway plusieurs extraits des Pièces de Clavecin de François Couperin : « Les Ombres Errantes », « Sœur Monique », « Les Tambourins », « Le Rossignol en amour », « La Muse Plantine », « Les Roseaux », « Le Tic-Toc Choc ou Les Maillotins », « La Couperin », et « Les Barricades Mystérieuses ». Le programme se poursuit avec les Mazurkas, op. 17, nos 1 et 4, op. 24, nos 2 et 3, et op 33, no 4 de Frédéric Chopin, et se termine par la Sonate pour piano en ré, Hob. XVI:24 de Joseph Haydn.
10:00
Couperin - Troisième Livre: Une nouvelle voie
G00:53:002018HD
En écrivant son troisième livre sur le clavecin, Couperin a trouvé son propre style. La suite à l’ancienne a fait son temps et l’ordre atteint son apogée. Même si le nombre de sections par ordre est limité, une puissante description atmosphérique donne à l’œuvre caractère et cohérence. Cette publication légendaire contient certains des plus remarquables exemples du répertoire des claviers baroques : exactement dans les cordes de Bertrand Cuiller.
10:54
Nine Symphonies That Changed the World
G01:29:002012HD
Fondé par Daniel Barenboim et Edward Said, le West-Eastern Divan Orchestra est composé de jeunes musiciens provenant d’Israël, de Palestine, de plusieurs autres pays arabes et d’Espagne. Les musiciens se regroupent au moins une fois par année pour répéter et se produire sur scène, où leur amour commun de la musique traverse les frontières nationales, ethniques et religieuses. Pendant trois ans, Daniel Barenboim et le West-Eastern Divan Orchestra ont réalisé une tournée mondiale pour présenter l’ensemble des neuf symphonies de Beethoven. Le réalisateur Michael Waldman a capturé les répétitions de l’orchestre en Espagne et son passage en Corée du Sud et en Chine pour produire ce documentaire singulier et captivant qui présente des moments musicaux mémorables, ponctués des réflexions des jeunes musiciens sur Beethoven… et sur maestro Barenboim.
12:23
Berio - Sinfonia
G00:36:002018HD
Semyon Bychkov dirige l’Orchestre philharmonique tchèque et le chœur London Voices dans un concert enregistré dans la salle Dvořák du Rudolfinum de Prague, en octobre 2018. Le programme regroupe la symphonie chorale pour huit voix et orchestre Sinfonia de Luciano Berio, et la Symphonie no 7 en ré mineur (op. 70) de Dvořák. Lorsque Bychkov a élaboré le programme de son premier concert d’abonnement à titre de chef d’orchestre principal de l’Orchestre philharmonique tchèque, il a suggéré la Septième Symphonie de Dvořák sans hésiter, en hommage à la tradition nationale. La Sinfonia de Luciano Berio crée un contraste saisissant à ce choix plus traditionnel. Cette œuvre majeure et révolutionnaire du vingtième siècle est ici présentée en République tchèque pour la première fois en 20 ans.
13:00
Khatchatourian - Concerto pour piano, op. 38
G00:30:002016HD
L’Orchestre symphonique de l’État de Russie, surnommé Orchestre Svetlanov, et le pianiste Boris Berezovsky sont dirigés par le chef d’orchestre Vladimir Verbitsky lors de cette interprétation d’œuvres d’Aram Khachaturyan et d’Alexandre Borodine. Enregistré au Tchaikovsky Concert Hall de Moscou en décembre 2016, le concert met en vedette Dans les steppes de l’Asie centrale de Borodine ainsi que le Concerto pour piano en ré bémol majeur et l’« Adagio de Spartacus et Phrygia » (transcription pour piano et orchestre) de Khachaturyan. Le programme est produit par la Société philharmonique de Moscou, décrite par le compositeur de Saint-Pétersbourg Dmitri Shostakovich comme une actrice importante dans le « développement de la vie musicale [de la Russie] » et une « université rassemblant des millions d’amoureux de la musique et des milliers de musiciens ». La Société philharmonique de Moscou a été fondée en 1922 par Anatoly Lunacharsky, devenu commissaire de la Culture. Au fil des ans, elle est devenue la plus importante institution organisant des concerts en Russie.
13:31
Schubert - Der Hirt auf dem Felsen, D 965
G00:37:002020HD
Le 11 mai 2020, Sharon Kam (clarinette), Jacquelyn Wagner (soprano) et Matan Porat (piano) se sont produits sur les planches du pavillon Schinkel de Berlin. Le concert s’ouvre avec Rhapsodie pour clarinette et piano de Debussy, et se poursuit avec la Sonate pour clarinette et piano, op 120, no 2 de Brahms. Porat interprète ensuite Une barque sur l’océan de Ravel, suivie de la Sonate pour clarinette et piano de Poulenc. Le concert se termine avec Der Hirt auf dem Felsen de Schubert, dans un arrangement pour clarinette, soprano et piano.
14:08
Wagner - Götterdämmerung
14A04:31:002003HD
Götterdämmerung (Le Crépuscule des dieux), le dernier drame du cycle de l’anneau de Wagner, relate comment l’anneau et sa malédiction ont provoqué la chute des dieux et la fin tragique de l’histoire d’amour entre Siegfried et Brünnhilde. La mort de cette dernière devient un acte de rédemption pour les dieux et l’ensemble des créatures vivantes, et marque l’avènement d’une nouvelle ère d’espoir. « Il apparaît fort probable que cette version du cycle de l’anneau imaginée par le dramaturge Klaus Zehelein et interprétée par le Staatsoper Stuttgart sera considérée comme un point tournant dans l’interprétation de l’œuvre de Wagner, à l’image des productions de Wieland Wagner dans les années 50. » (Opera Magazine)
18:39
Œuvres pour piano de Paradisi, Fazioli et autres
G00:37:002021HD
La série Io suono italiano comprend six concerts dédiés à la musique de compositeurs italiens et interprétés par des musiciens italiens sur des instruments italiens. Les programmes de ces concerts couvrent quatre siècles, des musiques de Girolamo Frescobaldi et d’Antonio Vivaldi à celles des contemporains Ennio Morricone et Azio Corghi. Chaque programme comprend les morceaux célèbres ainsi que des compositions rares et méconnues. Les performances de ces programmes ont toutes été enregistrées en janvier 2021 au Teatro Sociale de Rovigo, en Italie. Dans le cadre de cette série, le pianiste Maurizio Baglini interprète un récital comprenant des œuvres s’échelonnant sur quatre siècles de musique italienne pour piano. Au programme : Sonate VI en la majeur de Pietro Domenico Paradisi, une sélection des Grandes Études d’après Nicolò Paganini (nos 3, 4 et 5) de Franz Liszt, Ländler en ré majeur de Paolo Fazioli, Chansons d’élite d’Azio Corghi et Berceuse de Francesco Filidei.
19:17
Prokofiev - Concerto pour violon no 2, op 63
G00:28:002015HD
Iván Fischer dirige le Budapest Festival Orchestra lors d’un concert enregistré à la salle de concert nationale Béla Bartók de Budapest, en 2015. Le concert commence avec l’« Ouverture sur des thèmes juifs », op. 34, de Prokofiev. Ensuite, Thomas Zehetmair est le violoniste soliste dans le Concerto pour violon no 2, op. 63, de Prokofiev. La deuxième partie du concert est consacrée à la musique de Stravinsky. Au programme, la musique composée pour le ballet Jeu de cartes (1937) et la suite no 2 de L’oiseau de feu (1919). Jeu de cartes, l’une des œuvres néoclassiques de Stravinsky, est composée de trois parties (« donnes »). La suite no 2 de L’oiseau de feu est basée sur la musique du ballet du même nom, composé pour les Ballets russes de Sergei Diaghilev et dont la première s’est tenue à Paris en 1910.
19:46
Debussy/Gryaznov:Prélude à l'après-midi d'un faune
G00:11:002020HD
Entre les mois de mars et de mai 2020, le pavillon Schinkel de Berlin a ouvert les portes de ses salles d’exposition anormalement vacantes le temps d’une série de performances en isolation intitulée Concerts en quarantaine. Dans le cadre de cette série, le pianiste Severin von Eckardstein interprète Prélude à l’après-midi d’un faune (arr. Gryaznov) de Claude Debussy; Nocturnes, op. 27, no 1 de Frédéric Chopin; l’Élegie op. 59, no 2 et le Conte de fées, op. 26, no 3 de Nikolaï Medtner; et la Sonate pour piano no 8, op. 84 de Sergueï Prokofiev.
19:57
Villa-Lobos: Musique pour violoncelle et piano II
G01:02:002018HD
Dans ce documentaire en six parties sur la vie et l’œuvre d’Heitor Villa-Lobos, la réalisatrice Liloye Boubli convie les téléspectateurs à la rencontre de ce monument de la musique classique brésilienne. Ce compositeur, chef d’orchestre, violoncelliste et guitariste classique est né en 1887 à Rio de Janeiro et a grandi dans un Brésil aux prises avec d’immenses changements sociaux – notamment la révolution sociale et la modernisation, et l’abolition de l’esclavage en 1888 – pour devenir l’un des compositeurs sud-américains les plus connus de tous les temps. Dans le deuxième épisode de cette minisérie, Boubli plonge plus en profondeur dans l’œuvre de Villa-Lobos pour explorer ses influences musicales et l’anatomie de certaines de ses compositeurs les plus célèbres, dont la Pequena Suíte, une collection de danses et de courtes pièces en six mouvements qui offre un clin d’œil à son amour de Jean-Sébastien Bach.
21:00
Les bains macabres
14A02:05:002019HD
Le compositeur français Guillaume Connesson (*1970) bâtit une œuvre musicale impressionnante, à laquelle il a récemment ajouté un opéra : Les bains macabres. Pour créer cet opéra romantique contemporain aux allures de thriller, Connesson a travaillé en étroite collaboration avec le librettiste Olivier Bleys (*1970), un auteur français prolifique dont la bibliographie compte plus d’une douzaine de romans. En résulte un récit énigmatique accompagné d’une trame sonore digne d’un film noir traitant des macabres « Bains Terminus » : un établissement thermal qui accueille les malades… mais ne les laisse jamais partir. Lorsque la police des bains enquête sur ces morts mystérieuses, la frontière entre la vie et la mort s’avère beaucoup plus trouble que prévu. Cette production de février 2020, mise en scène par Florent Siaud, la soprano Sandrine Buendia et le baryton Romain Dayez interprètent respectivement Célia et Mathéo. Arie van Beek y dirige l’Orchestre des Frivolités Parisiennes.
23:05
Wagner - Prélude de "Parsifal"
G00:54:002007HD
Le concert Europakonzert 2007 se déroule à Berlin, à l’occasion du 125e anniversaire de l’Orchestre philharmonique de Berlin. Sous le thème « L’an 1882 », l’orchestre de renom est dirigé par Sir Simon Rattle pour interpréter le Concerto pour violon et la Quatrième symphonie de Brahms. Il présente aussi le « Prélude de l’Acte 1 » tiré de Parsifal de Wagner, une œuvre qui représente le premier enregistrement de cet orchestre, en septembre 1913, sous la direction d’Alfred Hertz. Les solistes sont Lisa Batiashvili (violon) et Truls Mørk (violoncelle), de jeunes virtuoses très convoités qui collaborent souvent avec des orchestres majeurs et offrent des récitals partout dans le monde.