Grille horaire

Consultez la grille horaire ci-dessous pour découvrir notre programmation exclusive
Stingray Classica
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
dim
Aujourd'hui
Filtrer par type de programme
Opéra
OpéraXL
Concert
Classique express
Musique de chambre
Ballet
Documentaire
Chefs-d’œuvre
Soliste
Musique sacrée
GitaarSalon
Opéra junior
Archives
Clips classiques
Classiques populaires
Diffusé récemment
00:00
Purcell - King Arthur
PG01:42:002009HD
Hervé Niquet dirige le chœur et l'orchestre du Concert spirituel dans une version de King Arthur du Britannique Henry Purcell (1659-1695), présentée à l'Opéra national de Montpellier Languedoc-Roussillon en mars 2009. Les solistes sont Ana Marin Labin, Chantal Santon-Jeffery, Mélodie Ruvio, Mathias Vidal, Marc Mouillon et Joao Fernandes. King Arthur, sous-titré The British Worthy, est un semi-opéra en cinq actes - soit un opéra où les personnages principaux ne chantent pas, à moins d'être surnaturels ou pastoraux - présenté pour la première fois au Théâtre de Dorset Garden, à Londres, en 1691. L'intrigue s'intéresse aux batailles entre les Bretons du roi Arthur et les Saxons, plutôt qu'aux légendes de Camelot.
01:42
Mahler - Symphonie nº. 3
G01:48:001992HD
De par sa durée de 95 minutes, la Symphonie no 3 de Gustav Mahler est une œuvre imposante et mystérieuse. Cette performance de 1992 dirigée par Bernhard Haitink regroupe l’Orchestre philharmonique de Berlin, le Tölzer Knabenchor et le Chœur Ernst Senff. Dans les six parties de cette merveilleuse symphonie, Mahler exprime sa vision musicale de la nature et de la place qu’y occupe l’Homme. Un peu comme il l’a fait pour sa deuxième symphonie, il intègre à cette troisième symphonie certaines pièces de son cycle Des Knaben Wunderhorn. Le quatrième mouvement est clos par un magnifique solo pour alto inspiré d’un poème de Friedrich Nietzsche, ici interprété par Florence Quivar, et le cinquième mouvement se conclut avec un chœur masculin. La troisième symphonie était à l’origine composée de sept mouvements, mais Mahler a éventuellement choisi de couper le dernier mouvement, qu’il a ensuite utilisé pour clore sa quatrième symphonie.
03:30
Musique brésilienne pour violoncelle & piano VI
G00:26:002018HD
Dans ce documentaire en six parties sur la vie et l’œuvre d’Heitor Villa-Lobos, la réalisatrice Liloye Boubli convie les téléspectateurs à la rencontre de ce monument de la musique classique brésilienne. Ce compositeur, chef d’orchestre, violoncelliste et guitariste classique est né en 1887 à Rio de Janeiro et a grandi dans un Brésil aux prises avec d’immenses changements sociaux – notamment la révolution sociale et la modernisation, et l’abolition de l’esclavage en 1888 – pour devenir l’un des compositeurs sud-américains les plus connus de tous les temps.
03:56
Beethoven - Symphonie no 3, op. 55
G00:48:002013HD
Les Dissonances est un collectif artistique créé par le violoniste David Grimal en 2004. L’ensemble sans chef d’orchestre est composé de musiciens issus des plus grandes scènes européennes, de solistes internationaux et de jeunes talents prometteurs. Ici, Les Dissonances présente la Symphonie no 3 en mi bémol majeur, op. 55, dite Eroica, de Ludwig van Beethoven. Admirateur des idéaux de la Révolution française, le compositeur avait initialement dédié sa symphonie à Napoléon Bonaparte. Toutefois, lorsqu’il a appris que ce dernier s’était autoproclamé Empereur, Beethoven a violemment effacé son nom du manuscrit. Composée entre 1803 et 1804, la symphonie est considérée comme un point de bascule de l’histoire de la musique occidentale ainsi que du style de Beethoven. La Symphonie no 3 est plus longue que les symphonies précédentes du compositeur. La pièce s’ouvre sur deux accords puissants, qui remplacent la longue introduction caractéristique des symphonies précédentes de Beethoven. Le thème central est ensuite introduit par les violoncelles et les contrebasses. Le deuxième mouvement est une marche funèbre tout en lenteur, suivi par un scherzo rapide. Le quatrième et dernier mouvement est dominé par un thème composé par Beethoven pour son ballet Les Créatures de Prométhé. Cette performance a été enregistrée à l’Opéra de Dijon, en France, en 2012.
04:45
IVC 2021 - Finale: Diepenbrock, Fauré et autres
G00:28:002021HD
Le ténor Zhuohan Sun (Chine, 1993) et la pianiste Sara Pavlovic (Serbie, 1996) interprètent « Wanderlied », tirée de Kerner-Lieder, op. 35, de Robert Schumann; « Der Abend kommt gezogen », tirée de Drie ballades, op. 1, d’Alphons Diepenbrock; Prison, op. 83, no 1, de Gabriel Fauré; « Ganymed », tirée de Goethe-Lieder de Hugo Wolf; Nacht und Träume, D. 827, de Franz Schubert; « The Bridge in My Homeland » de Zaiyi Lu; « Mit Myrten und Rosen », tirée de Liederkreis, op. 24, de Schumann; « C », tirée des Deux poèmes de Louis Aragon, FP 122, de Francis Poulenc; et « Scheiden und Meiden », tirée de Lieder und Gesänge aus der Jugendzeit de Gustav Mahler dans le cadre de la ronde finale de l’édition 2021 du concours de chant annuel International Vocal Competition ’s-Hertogenbosch, consacrée aux lieder en duo. Cette performance a été enregistrée sur les planches du théâtre Verkadefabriek de ’s-Hertogenbosch, aux Pays-Bas.
05:14
Rachmaninov - Concerto pour piano n° 4, op. 40
G00:45:002017HD
Fabio Luisi dirige l’Orchestre symphonique national du Danemark lors d’une puissante performance tirée des célébrations en l’honneur du 150e anniversaire du compositeur national du Danemark, Carl Nielsen. Aux côtés de l’ironique Symphonie no 6 de Nielsen, le concert présente la pianiste française de renommée mondiale Lise de la Salle en tant que soliste du Concerto pour piano no 4 de Rachmaninov. Ce concerto méconnu a disposé de trois versions distinctes pendant que le compositeur était encore vivant, et il est caractérisé par son mouvement chromatique audacieux et ses qualités évoquant le jazz. Luisi et de la Salle possédaient déjà de l’expérience avec ce morceau, car ils l’avaient interprété et enregistré ensemble auparavant. Cette performance a été captée au DR Koncerthuset de Copenhague, au Danemark, en 2017.
06:00
Mozart - Symphonie no 41, K. 551
G00:38:001991HD
Jeffrey Tate dirige l’English Chamber Orchestra dans une performance de la Symphonie no 41 (K. 551), dite « Jupiter », de Mozart. Cette symphonie est la dernière d’une série de trois composée par Mozart en succession rapide à l’été 1788. Elle est reconnue pour son humour, son énergie exubérante et sa portée impressionnante pour une œuvre de cette période, d’où son surnom de « Jupiter ». Mozart composait généralement ses pièces selon les commandes, mais les spécialistes du compositeur n’ont trouvé aucune indication à cet effet pour cette 41e symphonie, de sorte qu’on pense qu’il l’aurait composée dans l’espoir de la vendre ou de la présenter en concert à Vienne. Mise en scène : János Darvos.
06:38
Rimsky-Korsakov - Le Conte du tsar Saltan suite
G00:21:002016HD
Lors de ce concert exquis capté en 2016 au Tchaikovsky Concert Hall de Moscou, l’Orchestre national de Russie et le pianiste vedette Boris Berezovsky sont dirigés par le chef d’orchestre Mikhail Pletnev pour interpréter deux magnifiques suites de Nikolai Rimsky-Korsakov. Lauréat du Concours international Tchaikovsky de Moscou en 1990, Berezovsky joue l’œuvre de Rimsky-Korsakov avec la puissance d’un virtuose. Le programme comprend la suite pour orchestre de La légende de la ville invisible de Kitège et de la demoiselle Fevronia, ainsi que l’imagerie musicale pour orchestre du Conte du tsar Saltan. Ce programme est produit par la Société philharmonique de Moscou, décrite par le compositeur de Saint-Pétersbourg Dmitri Shostakovich comme une actrice importante dans le « développement de la vie musicale [de la Russie] » et une « université rassemblant des millions d’amoureux de la musique et des milliers de musiciens ». La Société philharmonique de Moscou a été fondée en 1922 par Anatoly Lunacharsky, devenu commissaire de la Culture. Au fil des ans, elle est devenue la plus importante institution organisant des concerts en Russie.
06:59
Bach - Concertos brandebourgeois
G01:34:002000HD
Pendant les années où Bach était au service de la cour du Prince Léopold de Köthen, il était à la tête de son propre orchestre et on lui demandait de composer beaucoup de musique instrumentale. Cela lui a donné l’occasion d’expérimenter de nouvelles techniques et de développer son propre style instrumental. Les six Concertos brandebourgeois font partie des chefs-d’œuvre qu’il a composés pour de petits ensembles. Avec cette performance d’une bonne humeur communicative, le Freiburg Baroque Orchestra démontre bien son grand professionnalisme et le plaisir que peuvent procurer des instruments d’époque. La décision de jouer sans chef d’orchestre est tout à fait délibérée, et respecte la tradition du 18e siècle.
08:34
CMIM Voix 2022 - Demi-finale: Arvid Fagerfjäll
G00:27:002022HD
Le baryton Arvid Fagerfjäll (Suède, 1991) interprète « Chanson à boire » des Chansons pour voix et piano (op. 17) d’Édouard Lalo; « Was in der Schenke waren Heute » des Goethe-Lieder de Hugo Wolf; « Geselle, woll'n wir uns in Kutten hüllen », tiré de l’Italienisches Liederbuch, vol. I, de Hugo Wolf; « And I have sat » et « Yea, for this love of mine » du cycle Shine and Dark d’Aribert Reimann; « Martus (Stormclouds) » des Hymnes du Rig Veda (op. 24) de Gustav Holst; « Und hat der Tag all seine Qual » des 4 Gesänge (op. 8) d’Alexander von Zemlinsky; « Le cygne », des Histoires naturelles de Maurice Ravel; « La fleur qui va sur l’eau », des 3 Mélodies (op. 85) de Gabriel Fauré; et « Mit Myrten und Rosen », du Liederkreis (op. 24) de Robert Schumann, lors des demi-finales du volet Mélodie du Concours musical international de Montréal 2022 (CMIM). Cette performance a été captée à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal.
09:01
Villa-Lobos: Musique pour violoncelle et piano II
G00:26:002018HD
Dans ce documentaire en six parties sur la vie et l’œuvre d’Heitor Villa-Lobos, la réalisatrice Liloye Boubli convie les téléspectateurs à la rencontre de ce monument de la musique classique brésilienne. Ce compositeur, chef d’orchestre, violoncelliste et guitariste classique est né en 1887 à Rio de Janeiro et a grandi dans un Brésil aux prises avec d’immenses changements sociaux – notamment la révolution sociale et la modernisation, et l’abolition de l’esclavage en 1888 – pour devenir l’un des compositeurs sud-américains les plus connus de tous les temps. Dans le deuxième épisode de cette minisérie, Boubli plonge plus en profondeur dans l’œuvre de Villa-Lobos pour explorer ses influences musicales et l’anatomie de certaines de ses compositeurs les plus célèbres, dont la Pequena Suíte, une collection de danses et de courtes pièces en six mouvements qui offre un clin d’œil à son amour de Jean-Sébastien Bach.
09:28
Messiaen - Vingt regards sur l'Enfant-Jésus - X
G00:37:002019HD
Au cours des dernières années, une nouvelle génération de pianistes chinois a fait son entrée sur la scène internationale. L’Académie France-Chine vise à aider un maximum de jeunes musiciens chinois à peaufiner leur art en les introduisant à la culture française et européenne, et en leur procurant une vitrine dans ces nouveaux territoires. Parmi ces artistes se trouvent Chen Xue-Hong, Zhang Cheng, Chen Yunjie et Chen Sa, qui ont fait leur début conjoint à Paris dans le cadre de ce concert unique au Théâtre des Champs-Élysées. Au programme : la Sonate pour piano no 2 de Chopin, la Sonate pour piano no 1 de Schumann, la Sonate pour piano no 8 de Scriabin, et « Paysage (no 2) » et « Mazeppa (no 4) » tirées des Études d’exécution transcendante de Liszt. Le concert se termine avec « Regard de l’esprit de la joie (no 10) », tirée de Vingt regards sur l’Enfant-Jésus d’Olivier Messiaen.
10:06
Beethoven - Symphonie no 9
G01:10:002019HD
Le chef d’orchestre mexicain Carlos Miguel Prieto dirige l’Orquesta Sinfónica de Minería et son chœur, quatre chanteurs solistes et le chœur VocalEssence dans une performance de la Symphonie no 9 en ré mineur, op. 125 de Beethoven. Largement considérée comme l’œuvre maîtresse de Beethoven, la Neuvième Symphonie a été achevée en 1824, alors que Beethoven était presque entièrement sourd. Cette symphonie est également unique, puisqu’elle comprend un chœur et des chanteurs solistes dans son dernier mouvement. Beethoven y met en musique certains extraits de Ode an die Freude (Ode à la joie), un poème de Friedrich Schiller. La Symphonie no 9 comprend quatre mouvements : l’Allegro ma non troppo (Un poco maestoso), le Molto vivace, l’Adagio molto e cantabile et la Finale. Les quatre solistes sont Katherine Whyte (soprano), Grace Echauri (mezzo-soprano), Thomas Studebaker (ténor) et Kevin Deas (basse).
11:16
Brahms - Sextuor à cordes no 1, op. 18
G00:38:002013HD
Les Dissonances est un collectif artistique fondé par le violoniste David Grimal en 2004. L’ensemble sans chef d’orchestre est composé de musiciens issus des plus grandes scènes européennes, de solistes internationaux et de jeunes talents prometteurs. Dans cette performance, l’ensemble interprète le Sextuor à cordes no 1 en si bémol majeur, op. 18, de Johannes Brahms, une œuvre pour deux violons, deux altos et deux violoncelles. Brahms a composé ses deux seuls sextuors à cordes en début de carrière, soit en 1860 pour son Sextuor à cordes no 1. Il a ainsi été l’un des premiers compositeurs à créer pour ce type d’ensemble, ouvrant la voie à Antonín Dvořák, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Arnold Schoenberg et plusieurs autres. Cette performance a été enregistrée à l’Opéra de Dijon, en France, en 2013.
11:55
Les 12 violoncellistes - Documentaire
G00:58:002012HD
Réalisé en 2012 par Enrique Sánchez Lansch, le documentaire The 12 Cellists suit les 12 violoncellistes de l’Orchestre philharmonique de Berlin. Depuis 1972, ce groupe constitue un incontournable de l’univers musical international. Qu’ils jouent de la musique classique, du jazz, du tango ou de la musique d’avant-garde, ces musiciens de talent fascinent invariablement le public avec la vaste gamme de sonorités uniques et ensorcelantes qu’ils produisent avec leurs violoncelles. Leur mélange de sérieux et d’humour, de profondeur et de légèreté promet de captiver les auditeurs de tous âges.
12:53
Von Zemlinsky - Trio pour clarinette, op. 3
G00:27:002018HD
L’Ensemble Valerius, composé de Jorge Gaona Ros (clarinette), Ksenia Kouzmenko (piano) et René Geesing (violoncelle), interprète le Trio pour clarinette, op. 3, d’Alexander von Zemlinsky au théâtre Concordia d’Enschede, le 18 février 2018. Von Zemlinsky est né à Vienne d’un père slovaque et d’une mère native de Sarajevo, et a étudié au Conservatoire de Vienne. Au début de la vingtaine, ses œuvres de musique de chambre ont été présentées au Wiener Tonkünstlerverein. En 1896, après la première de son Quintette à cordes, von Zemlinsky reçoit les foudres de Brahms, qui critique son insouciance harmonique et son incohérence tonale. La critique ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd, de sorte qu’on entend l’influence de Brahms, tant dans la forme que dans le contenu, dans le Trio pour clarinette de von Zemlinsky.
13:21
Mozart - Concerto pour violon n° 5
G00:44:002014HD
Les Dissonances est un collectif artistique fondé par le violoniste David Grimal en 2004. L’ensemble sans chef d’orchestre est composé de musiciens issus des plus grandes scènes européennes, de solistes internationaux et de jeunes talents prometteurs. Grimal est ici accompagné par Les Dissonances pour interpréter comme soliste le Concerto pour violon no 5 en la majeur, K. 219, de Wolfgang Amadeus Mozart, également connu sous le nom de Concerto turc. À l’exception du premier, tous les concertos pour violon de Mozart ont été composés en 1775, à l’époque où il était premier violon de l’Orchestre de la Cour de Salzbourg. Le Concerto no 5 est surnommé Concerto turc en raison de son troisième et dernier mouvement, qui comprend une saisissante section d’inspiration turque, que Mozart a créée en modifiant la pulsation et en changeant le mode en mineur pour permettre aux violoncelles et aux basses de jouer col legno, c’est-à-dire d’attaquer la corde avec le bois plutôt qu’avec les crins de l’archet afin de créer un son percussif. Cette performance a été enregistrée à la Cité de la Musique de Paris, en France, en 2014.
14:06
Europakonzert 2011 - Madrid
G01:38:002011HD
Depuis 20 ans, l’Orchestre philharmonique de Berlin célèbre sa fondation en 1882 par le biais d’un concert dans une salle européenne importante. En 2011, il s’agissait du grandiose Teatro Real de Madrid. Sous la direction de Sir Simon Rattle, l’orchestre de renom interprète le bien-aimé Concierto de Aranjuez de Joaquín Rodrigo, l’exubérant España d’Emmanuel Chabrier et la dramatique Deuxième symphonie de Sergey Rachmaninov. Lors de la première œuvre, une composition riche et subtile, l’orchestre est accompagné du célèbre guitariste flamenco Cañizares, dont la virtuosité et la sensibilité sont palpables du début à la fin.
15:44
Glass - Concerto pour deux pianos
G00:28:002016HD
Dans le cadre d’une nouvelle collaboration avec Philip Glass, célèbre compositeur de « pièces aux structures répétitives », les pianistes françaises Katia et Marielle Labèque interprètent la première européenne du Concerto pour deux pianos de Glass, en compagnie de l’Orchestre de Paris. Ce concert est dirigé par Jaap van Zweden, directeur musical du New York Philharmonic.
16:12
Delibes – Coppélia
PG01:33:002010HD
Classique du répertoire français, le ballet Coppélia a été créé en 1870 à l’Opéra de Paris. L’histoire de Coppélia se déroule dans les États-Unis de Fred Astaire, Gene Kelly et Jérôme Robbins, et fait écho à l’esprit des comédies musicales et du cinéma hollywoodien classique. Cette mise en scène moderne et dynamique interprétée par le Ballet de l’Opéra national de Bordeaux a été présentée au Teatro La Fenice de Venise, en 2010.
17:46
Bach – Partita no 2 et Sonate no 3
G00:58:002020HD
L’illustre violoniste allemande Isabelle Faust interprète deux compositions remarquables de J. S. Bach pour violon seul : la Partita no 2 en ré mineur (BWV 1004) et la Sonate no 3 en do majeur (BWV 1005). Les deux œuvres font partie des célèbres Sonates et partitas pour violon seul du compositeur (BWV 1001-1006). La Partita no 2 comprend quatre mouvements de danse, suivis du célèbre mouvement final intitulé Chaconne, une pièce monumentale du répertoire pour violon. Dans cette Chaconne, Bach présente un thème sur lequel il développe en continu une série de variations, explorant une gamme complexe de possibilités harmoniques. La Sonate no 3 comprend une longue fugue dans laquelle Bach emploie de nombreuses techniques contrapuntiques. Démontrant sa maîtrise technique de ces œuvres difficiles de Bach, Faust livre une merveilleuse performance captée à l’église Saint-Thomas de Leipzig, en Allemagne, en 2020.
18:44
Gala de Berlin - 2012
G01:29:002012HD
La veille du Nouvel An, l’Orchestre philharmonique de Berlin et Sir Simon Rattle présentent une performance avec Cecilia Bartoli, qui interprète certains arias tirés de son extraordinaire répertoire lors de leur concert annuel au Philharmonie, à Berlin. Sont également au programme : d’exaltantes danses de Brahms et de Dvořák, qui réunissent merveilleusement des caractéristiques propres au folklore slave ou hongrois. Le concert offre des extraits de Les Boréades de Rameau, soit une suite de danses, des gavottes et l’entracte; ainsi que les œuvres d’Handel « Scherza in mar la navicella » de Lotario, « Ah che sol...M’adoro l’idol mio » de Teseo et « Lascia la spina » d’Il Trionfo del Tempo e del Disinganno. Ces interprétations sont suivies de performances orchestrales, soit les Dances slaves de Dvořák (op. 46/1, no 4, op.72/4 et op. 46/3), la « Suite no 2 » de Daphnis et Chloé de Ravel et Danse hongroise no 1 de Brahms.
20:14
Naples - Capitale oubliée de la musique - partie 1
G00:22:002019HD
Du 23 août au 1er septembre de 2019, le Festival de musique ancienne d’Utrecht explorera l’héritage musical de Naples, une métropole culturelle marquée par les contradictions et la solidarité. Dans le documentaire Napoli – Music’s Forgotten Capital, le co-commissaire du festival Thomas Höft part à la recherche d’histoires provenant de cette ville mystérieuse.
20:36
Demi-finale II - Concours piano de Liszt 2017
G00:23:002017HD
Yonghwan Jeong (1991, Corée du Sud) interprète Epithalam zu Eduard Reményis Vermählungsfeier (S129) et le Grand Duo concertant sur la Romance de 'Le Marin' (S128) dans le cadre de la demi-finale (catégorie musique de chambre) de la 11e édition du Concours international de piano Franz-Liszt, présentée au complexe TivoliVredenburg d’Utrecht, en 2017. Fondé en 1986 aux Pays-Bas, le concours présente, développe et promeut activement la prochaine génération de pianistes internationaux. Il est devenu l’une des principales portes d’entrée vers la scène musicale classique professionnelle pour les jeunes musiciens, et figure parmi les concours de piano les plus prestigieux du monde.
21:00
Fiesta del Tango
G01:22:002012HD
À Buenos Aires, le coup d’envoi de l’année 2012 a été donné au son des rythmes du tango et de la musique folklorique argentine, en direct de la célèbre salle de bal El Palacio. Ce concert festif débute avec une performance de tango livrée par le couple Eduardo et Gloria, accompagné de la formation de renom Café de los Maestros, et se poursuit par une prestation enlevante du bandonéoniste Rodolfo Mederos et de son trio. Le concert compte également sur la participation de Teresa Parodi, ancienne chanteuse principale du Astor Piazolla Band, qui est accompagnée pour l’occasion par le Fernando Suárez Paz Quintet, ainsi que de la Otros Aires, formation de tango électronique créée en 2003 par Miguel Di Genova, qui combine des rythmes électroniques et les instruments traditionnels du tango, notamment le bandonéon, le piano et la guitare. Le programme comprend également des œuvres signées Astor Piazolla, Pedro Maffia, Pedro Laurenz, Gustavo Mozzi et plusieurs autres. Ne manquez pas ce concert rempli de musique et de danse, mettent en vedette certains des artistes les plus réputés de la scène du tango argentin!
22:22
Beethoven - Symphonie nº 2
G00:36:002016HD
En septembre 2016, nous avons célébré l’anniversaire de l’un des chefs d’orchestre les plus réputés du Japon : Seiji Ozawa. Ardent défenseur des compositeurs modernes, Ozawa a fondé en 1992 le Saito Kinen Festival Matsumoto, mieux connu sous le nom de Seiji Ozawa Festival depuis 2015. Dans cette performance, Ozawa dirige avec passion les 63 membres de l’orchestre Saito Kinen dans une interprétation des deuxième et septième symphonies de Beethoven. La Symphonie no 2 a été principalement composée lors du séjour de Beethoven à Heiligenstadt, alors que sa surdité commençait à s’accentuer. La première de la pièce a été présentée au Theater an der Wien de Vienne, le 5 avril 1803. La première de la Symphonie no 2 a quant à elle été dirigée par Beethoven lui-même à Vienne, en 1813, dans le cadre d’un concert caritatif pour les soldats blessés au front. À l’époque, le public en liesse a exigé un rappel de l’Allegretto, le mouvement le plus populaire de l’œuvre.
22:59
Concert de Noël
G01:00:002017HD
Le 18 décembre 2017, l’Ensemble Valerius a présenté un concert de Noël au théâtre Concordia d’Enschede, aux Pays-Bas. L’ensemble, composé de Robert Windak (violon), Annemarie van Vliegen (violon), Eva Šušliková (alto) et René Geesing (violoncelle), y livre un programme comprenant la cantate Das neugeborne Kindelein, BWV 122, de Bach; le Largo tiré de l’Hiver de Vivaldi; l’Allegro du Divertimento en ré (KV. 136) de Mozart; la Méditation de l’opéra Thaïs de Massenet; The Entertainer de Scott Joplin; l’air de Vilja tiré de Die Lustige Witwe de Léhar; et la danse folklorique roumaine Geampara. Le concert se termine avec l’Ave Maria (Tanti anni prima) de Piazzolla.