Grille horaire

Consultez la grille horaire ci-dessous pour découvrir notre programmation exclusive
163Stingray Classica French
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
dim
Aujourd'hui
Filtrer par type de programme
Opéra
OpéraXL
Concert
Classique express
Musique de chambre
Ballet
Documentaire
Chefs-d’œuvre
Soliste
Musique sacrée
GitaarSalon
Opéra junior
Archives
Clips classiques
Classiques populaires
00:00
Massenet - Don Quichotte
01:53:002010HD
You are watchting the opera Don Quichot by Jules Massenet by the choir and orchestra of La Monnaie, Brussels. The conductor is Marc Minskowski
01:53
Concert en direct de Genève
G01:44:002004HD
Pour transcender les clivages politiques et idéologiques entre leurs pays respectifs, Daniel Barenboim, juif argentin et plus célèbre pianiste et chef d’orchestre d’Israël, et Edward Said, philosophe palestinien et chrétien, ont créé le West-Eastern Divan Orchestra, un ensemble de jeunes musiciens âgés de 13 à 26 ans qui compte autant d’Israéliens que d’Arabes. Malgré ce grand symbolisme, les objectifs et les ambitions du West-Eastern Divan Orchestra sont d’abord et avant tout d’ordre musical : les divisions politiques du Moyen-Orient sont mises de côté le temps de l’union de ces jeunes talents musicaux, ce qui en dit long sur le pouvoir de l'interaction culturelle. Cette prestation livrée au Victoria Hall de Genève met en scène deux chefs-d’œuvre célèbres : le Concerto pour piano no 3 de Beethoven et la Symphonie no 5 de Tchaïkovski. Le concert se termine avec la Valse triste de Sibelius et l’ouverture de La Forza del Destino de Verdi.
03:38
Misha Fomin au Concertgebouw (2020)
G01:08:002020HD
Le pianiste Misha Fomin présente un récital regroupant diverses œuvres romantiques pour piano. Le concert s’ouvre avec la Sonate pour piano no 10, op. 14/2 et la Sonate no 15, op. 28 (« Pastorale ») de Beethoven, et se poursuit avec une performance de la Nocturne, op. 9/1, et de l’Étude, op. 25/7 de Chopin. Le programme se termine avec les Variations sur un thème de Paganini, op. 35 (Livre II), une œuvre de Brahms réputée être particulièrement exigeante d’un point de vue technique. En rappel, Fomin livre Chant polonais no 5 (« Meine Freunden ») de Chopin/Liszt. Enregistré au Concertgebouw d’Amsterdam, en novembre 2020.
04:46
Rachmaninov - Concerto pour piano n° 4, op. 40
G00:27:002017HD
Fabio Luisi dirige l’Orchestre symphonique national du Danemark lors d’une puissante performance tirée des célébrations en l’honneur du 150e anniversaire du compositeur national du Danemark, Carl Nielsen. Aux côtés de l’ironique Symphonie no 6 de Nielsen, le concert présente la pianiste française de renommée mondiale Lise de la Salle en tant que soliste du Concerto pour piano no 4 de Rachmaninov. Ce concerto méconnu a disposé de trois versions distinctes pendant que le compositeur était encore vivant, et il est caractérisé par son mouvement chromatique audacieux et ses qualités évoquant le jazz. Luisi et de la Salle possédaient déjà de l’expérience avec ce morceau, car ils l’avaient interprété et enregistré ensemble auparavant. Cette performance a été captée au DR Koncerthuset de Copenhague, au Danemark, en 2017.
05:14
Schumann - Fantasiestücke, op. 12
G00:45:002023HD
Après avoir enregistré l’ensemble des 32 sonates pour piano de Ludwig van Beethoven pour souligner le 250e anniversaire du compositeur, Schwartz a décidé de se concentrer sur les œuvres pour piano solo de Robert Schumann. Dans cette performance, il propose Fantasiestücke, op. 12. Composée en 1837, cette œuvre forme une série de huit pièces pour piano aux caractères contrastants. Son titre est inspiré de la collection de romans Pièces de fantaisie à la manière de Callot de E. T. A. Hoffmann, l’un des auteurs préférés du compositeur. Comme il l’a fait pour Davidsbündlertänze, Schumann a conçu Fantasiestücke sous forme de dialogue musical entre Florestan et Eusebius, qui incarnent la dualité de sa propre personnalité. Le premier représente la facette passionnée du compositeur, tandis que le second illustre son côté rêveur. Le réputé pianiste italien Riccardo Schwartz (1986) a eu le privilège d’être dirigé comme soliste par plusieurs chefs d’orchestre de renommée mondiale, dont Gustav Kuhn et Yuri Temirkanov. Ses performances célébrées par la critique comprennent des récitals et des concertos pour piano et orchestre livrés sur diverses scènes prestigieuses.
06:00
Mozart – Quatuor à cordes no 14, « Le printemps »
G00:32:002005HD
Depuis le château de Rammenau, le Gewandhaus-Quartett interprète le Quatuor à cordes no 14 en sol majeur, K. 387 de Mozart. Composée à Vienne en 1782, cette pièce surnommée Le printemps est le premier des Quatuors Haydn, une suite de six quatuors à cordes composés par Mozart lors de ses premières années à Vienne en l’honneur de Joseph Haydn, considéré par plusieurs comme le père du quatuor à cordes. Fondé en 1808, le Gewandhaus-Quartett est le plus ancien quatuor au monde, se produisant sans interruption depuis plus de 200 ans. Il est actuellement composé de Frank Michael Erben (premier violon), Conrad Suske (deuxième violon), Volker Metz (alto), Jürnjakob Timm (violoncelle) et Steffen Adelmann (contrebasse).
06:32
House of Dreams
G01:30:002014HD
House of Dreams est un concert original conçu par Alison Mackay. Il propose un voyage magique vers des lieux où se rencontrent l’art baroque et la musique : cinq maisons d’Europe où des œuvres de Bach, Händel, Vivaldi, Purcell et Marais sont jouées devant des toiles de Vermeer, Canaletto et Watteau. La scène est dirigée par Marshall Pynkoski et la narration, assurée par Blair Williams. Le Tafelmusik Baroque Orchestra, aussi surnommé Tafelmusik, est un orchestre baroque canadien de Toronto spécialisé en musiques anciennes. Fondé en 1979, il possède 19 membres qui se consacrent à plein temps à des performances et techniques historiques, ainsi que certains musiciens invités lorsque nécessaire. L’orchestre est dirigé par la violoniste Jeanne Lamon.
08:02
Célébrations de la St-Patrick 2018
G00:55:002018HD
Joignez-vous au compositeur et présentateur John Anderson le temps d’une célébration tour à tour posée et festive en l’honneur de Saint Patrick. Dans la magnifique Cathédrale catholique Saint-Patrick d’Armagh, des chœurs provenant des quatre coins de l’Irlande joignent leur voix pour donner lieu à une soirée unique regroupant textes et musique. La commémoration de Saint-Patrick revêt une signification toute particulière dans la ville d’Armagh, en Irlande du Nord, où Saint Patrick a bâti la première église de pierre. Entre Armagh et Downpatrick, le chemin de pèlerinage de Saint Patrick regroupe plusieurs sites en lien avec sa vie. Ce concert, qui met en vedette des chœurs, des musiciens et des interprètes de toutes les régions de l’Irlande, convie les spectateurs à un périple au pays de Saint Patrick au son de pièces musicales et de chants religieux et séculaires, et leur permet de découvrir le cadre enchanteur de la cathédrale Saint-Patrick, d’Armagh et des terres ancestrales de l’est de l’Irlande.
08:58
CMIM Piano 2021 - Demi-finales: Krzysztof Książek
G01:10:002021HD
Krzysztof Książek (Pologne, 1992) interprète Prélude et fugue en si mineur, BWV 869, de J. S. Bach; les Mazurkas, op. 50 (nos 1 à 4), de Karol Szymanowski; et les Études-tableaux, op. 33, de Sergueï Rachmaninov dans le cadre de la demi-finale de l’édition piano 2021 du Concours musical international de Montréal (CMIM). Cette performance a été enregistrée au Riff Pianosalon de Varsovie, en Pologne.
10:08
Bruckner - Symphonie nº 5
G01:18:002006HD
La cinquième symphonie de Bruckner a été surnommée la « médiévale » en raison de ses textures sonores contrapuntiques, baroques et à plusieurs niveaux, mais aussi la « catholique » en raison de sa majesté solennelle. Si ces attributs correspondent parfaitement à l’œuvre, Bruckner lui-même l’a plutôt surnommée sa « Fantastique », ce qui est encore plus vrai lorsqu’elle est jouée au monastère de Saint-Florian, comme sur cet enregistrement. Ce n’est pas sans raison que Bruckner a également appelé sa cinquième son « chef-d’œuvre contrapuntique ». En effet, l’incroyable proéminence du finale provient d’un jeu contrapuntique presque fanatique qui rassemble les structures de toute la symphonie en une forme homogène et les mène ensemble dans une double fugue grandiose qui est unique, même pour Bruckner. Franz Welser-Möst, directeur musical du Cleveland Orchestra et de l’Opéra de Zurich, a fait venir son ensemble américain à Saint-Florian en septembre 2006 pour des représentations aux Internationales Brucknerfest Linz. Bruckner a écrit la Symphonie no 5 en 1875-1876, mais l’œuvre n’a été créée qu’en 1894, après avoir subi de nombreuses révisions par le compositeur.
11:27
Bach - Motets
G01:33:002009HD
Ce concert de fête à la Gethsemanekirche de Berlin marque le 60ième anniversaire du RIAS Kammerchor. Sous le bâton du nouveau chef d’orchestre Hans-Christophe Rademan, le RIAS Kammerchor et l’Akademie für Alte Musik Berlin interprètent des motets célèbres de Johann Sebastian Bach alternés par certaines de ses plus belles œuvres instrumentales. Fondé en 1948, le chœur est réputé mondialement comme l’un des meilleurs ensembles de sa catégorie.
13:00
A la découverte des chefs-d'œuvre : Bach
G00:29:002010HD
L'épisode de cette série présente la Concertos Brandebourgeois de Johann Sébastian Bach (1685-1750). Les exemples musicaux sont interprétés par le Freiburger Barockorchester dirigé par Gottfried von der Goltz. La période que Bach passe à Coethen (1717-1723) est l'une des plus productives de sa vie : partitas, sonates, pièces pour orchestre, suites pour violon seul, violoncelle seul, concertos pour violon et pour clavier naissent aux côtés des Concertos Brandebourgeois. Ils sont ancrés aujourd'hui dans le répertoire international et jouent aussi un rôle important dans l'éducation musicale. Le pianiste et expert de Bach Robert Levin nous donne des clés d'écoute.
13:30
IVC 2019 - Finale: Schubert, Wolf et al.
G00:29:002019HD
La soprano Erika Baikoff (États-Unis, 1994) et le pianiste Gary Beecher (Irlande, 1993) interprètent « Suleika I, Was bedeutet die Bewegung » (op. 14, no 1 – D. 720) et Die Blumensprache (op. 173, no 5 – D. 519) et Die Gebüsche (D. 646) de Franz Schubert; « Lied vom Winde » et « Der Knabe und das Immlein », tirés des Mörike-Lieder de Hugo Wolf; « Fleur jetée » des Quatre mélodies (op. 39) de Gabriel Fauré; « C », extrait des Deux poèmes de Louis Aragon (FP 122) par Francis Poulenc; « Les lilas qui avaient fleuri », tiré de Clairières dans le ciel par Lili Boulanger; « Oranje may-lied » de Johanna Bordewijk-Roepman; et « Eti letniye nochi » (Ces nuits d’été) des Douze romances (op. 14) de Sergei Rachmaninoff, lors de la finale du Concours vocal international 2019 – Duo de lied. Cette performance a été captée au Theater aan de Parade à Bois-le-Duc (‘s-Hertogenbosch), aux Pays-Bas.
14:00
Hommage à Gustav Mahler
G01:39:002011HD
Près de 10 ans après avoir quitté l’Orchestre philharmonique de Berlin, maestro Claudio Abbado en reprend les rênes le temps d’un hommage à Gustav Mahler, l’un des plus importants compositeurs du 19e siècle. Spécialiste réputé de l’œuvre du compositeur autrichien, Abbado a fait sensation grâce à ses interprétations remarquables de Mahler lorsqu’il était directeur musical du Berliner Phiharmoniker. Avec la chanteuse spécialiste de Mahler Anne Sofie von Otter et le ténor renommé Jonas Kaufmann (lauréat du prix Echo du chanteur de l’année en 2010), Abbado célèbre le 100e anniversaire du décès du compositeur en présentant sa dernière symphonie, qui est demeurée inachevée à sa mort, en 1911. Le programme comprend également la symphonie Das Lied von der Erde, considérée par le compositeur comme son œuvre la plus personnelle.
15:39
Brahms - Symphonie no 4 en mi mineur, op. 98
G00:47:002007HD
Le concert Europakonzert 2007 se déroule à Berlin, à l’occasion du 125e anniversaire de l’Orchestre philharmonique de Berlin. Sous le thème « L’an 1882 », l’orchestre de renom est dirigé par Sir Simon Rattle pour interpréter le Concerto pour violon et la Quatrième symphonie de Brahms. Il présente aussi le « Prélude de l’Acte 1 » tiré de Parsifal de Wagner, une œuvre qui représente le premier enregistrement de cet orchestre, en septembre 1913, sous la direction d’Alfred Hertz. Les solistes sont Lisa Batiashvili (violon) et Truls Mørk (violoncelle), de jeunes virtuoses très convoités qui collaborent souvent avec des orchestres majeurs et offrent des récitals partout dans le monde.
16:27
Beethoven - Symphonie nº 2 et Symphonie nº 7
G01:23:002016HD
En septembre 2016, nous avons célébré l’anniversaire de l’un des chefs d’orchestre les plus réputés du Japon : Seiji Ozawa. Ardent défenseur des compositeurs modernes, Ozawa a fondé en 1992 le Saito Kinen Festival Matsumoto, mieux connu sous le nom de Seiji Ozawa Festival depuis 2015. Dans cette performance, Ozawa dirige avec passion les 63 membres de l’orchestre Saito Kinen dans une interprétation des deuxième et septième symphonies de Beethoven. La Symphonie no 2 a été principalement composée lors du séjour de Beethoven à Heiligenstadt, alors que sa surdité commençait à s’accentuer. La première de la pièce a été présentée au Theater an der Wien de Vienne, le 5 avril 1803. La première de la Symphonie no 2 a quant à elle été dirigée par Beethoven lui-même à Vienne, en 1813, dans le cadre d’un concert caritatif pour les soldats blessés au front. À l’époque, le public en liesse a exigé un rappel de l’Allegretto, le mouvement le plus populaire de l’œuvre.
17:50
Von Zemlinsky - Trio pour clarinette, op. 3
G00:28:002018HD
L’Ensemble Valerius, composé de Jorge Gaona Ros (clarinette), Ksenia Kouzmenko (piano) et René Geesing (violoncelle), interprète le Trio pour clarinette, op. 3, d’Alexander von Zemlinsky au théâtre Concordia d’Enschede, le 18 février 2018. Von Zemlinsky est né à Vienne d’un père slovaque et d’une mère native de Sarajevo, et a étudié au Conservatoire de Vienne. Au début de la vingtaine, ses œuvres de musique de chambre ont été présentées au Wiener Tonkünstlerverein. En 1896, après la première de son Quintette à cordes, von Zemlinsky reçoit les foudres de Brahms, qui critique son insouciance harmonique et son incohérence tonale. La critique ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd, de sorte qu’on entend l’influence de Brahms, tant dans la forme que dans le contenu, dans le Trio pour clarinette de von Zemlinsky.
18:19
Naples - Capitale oubliée de la musique - partie 1
G00:21:002019HD
Du 23 août au 1er septembre de 2019, le Festival de musique ancienne d’Utrecht explorera l’héritage musical de Naples, une métropole culturelle marquée par les contradictions et la solidarité. Dans le documentaire Napoli – Music’s Forgotten Capital, le co-commissaire du festival Thomas Höft part à la recherche d’histoires provenant de cette ville mystérieuse.
18:41
Kissin interprète Chopin, Schumann et Debussy
G01:19:002018HD
Tombez sous le charme d’Evgeny Kissin avec ce magnifique récital de piano composé d’œuvres de Chopin, Schumann et Debussy au 25e anniversaire de l’événement suisse Verbier Festival, en 2018. Présentés devant des salles combles et fort attendus par le public, les récitals du pianiste russe sont toujours des moments phares du festival. Cette édition n’y a pas fait exception, avec un programme consacré aux préludes de Debussy, pour souligner le centième anniversaire de sa mort, et encore davantage avec la très rare Sonata no 3, op. 14 de Schumann, qu’il a composée en 1836, mais révisée en 1853. Kissin a analysé avec soin chaque version et s’est permis d’emprunter le meilleur des deux. L’œuvre de 30 minutes est exigeante tant sur le plan physique que technique, et elle se termine de manière spectaculaire.
20:00
Finale Solo - Concours piano Liszt 2017
G00:25:002017HD
Minsoo Hong (1993, Corée du Sud) interprète le Sposalizio tiré des Années de pèlerinage : Deuxième année (S161/1) de Liszt et les Réminiscences de Norma de Bellini/Liszt (S394) lors de la finale en solo du 11e Concours international de piano Franz Liszt, qui s’est tenu à TivoliVredenburg, Utrecht , en 2017. Fondé en 1986 aux Pays-Bas, le concours présente, développe et promeut activement la prochaine génération de pianistes internationaux. Il est devenu l’une des principales portes d’entrée vers la scène musicale classique professionnelle pour les jeunes musiciens, et figure parmi les concours de piano les plus prestigieux du monde.
20:25
CMIM Voix 2022 - Demi-finale: Valerie Eickhoff
G00:34:002022HD
La mezzo-soprano Valerie Eickhoff (Allemagne, 1996) interprète « Crude furie degli orridi abissi » de l’opéra Serse de George Frideric Händel; « Assisi a pie d’un salice », extrait de l’opéra Otello de Gioachino Rossini; et « Nobles seigneurs, salut! », tiré de l’opéra Les Huguenots de Giacomo Meyerbeer, lors des demi-finales du volet Aria du Concours musical international de Montréal 2022 (CMIM). Elle est accompagnée de l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de Jacques Lacombe. Cette performance a été captée à la Maison symphonique de Montréal.
21:00
Les sœurs Berthollet au Théâtre des Champs-Élysées
G01:34:002019HD
Pour ce récital exceptionnel, enregistré en 2019 au Théâtre des Champs-Élysées, les sœurs Camille (violoncelle) et Julie Berthollet (violon) sont accompagnées par le pianiste Guillaume Vincent et l’Ensemble Appassionato, sous la baguette de Mathieu Herzog. Pour explorer tout l’éventail expressif du violon et du violoncelle, les sœurs ont choisi un répertoire qui fait le pont entre les styles musicaux et les époques, des airs baroques de Vivaldi aux notes jazz de Django Reinhardt et de Stéphane Grapelli. Le programme comprend les Danses hongroises, no 5 et no 6 de Brahms, Palladio de Karl Jenkins, « Theme from Forrest Gump », d’Alan Silvestri, le Quintette pour piano, op. 44 de Schumann, « The Red Violin » de John Corigliano, Hungarian Rhapsody, op. 68 de David Popper, « Minor Swing » de Reinhardt et Grappeli, et Csárdás de Vittorio Monti.
22:34
Beethoven - Symphonie n° 4, op. 60
G00:33:002013HD
Les Dissonances est un collectif artistique fondé par le violoniste David Grimal en 2004. L’ensemble sans chef d’orchestre est composé de musiciens issus des plus grandes scènes européennes, de solistes internationaux et de jeunes talents prometteurs. Ici, Les Dissonances interprètent la Symphonie no 4 en si bémol majeur, op. 60, de Ludwig van Beethoven. Cette œuvre a été commandée par le comte Franz von Oppersdorff qui, passionné par la Symphonie no 2 du compositeur, lui a offert une somme considérable pour produire une pièce similaire. Achevée à l’automne 1806, la Quatrième Symphonie a été présentée pour la première fois dans le cadre d’un concert privé à Vienne, en mars 1807. Bien qu’elle ait souvent été éclipsée par son prédécesseur révolutionnaire de même que par ses successeurs, les troisième et cinquième symphonies, la Symphonie no 4 présente un caractère léger et pétillant qui offre un contraste intéressant aux autres symphonies de Beethoven. Cette performance a été enregistrée sur les planches de l’Opéra de Dijon, en France, en 2013.
23:07
Villa-Lobos - Quatuor à cordes no 17
G00:22:002018HD
L’ensemble Quarteto Radamés Gnattali interprète le Quatuor à cordes no 17 d’Heitor Villa-Lobos. Ce quatuor composé de Carla Rincón (violon), Francisco Roa (violon), Fernando Thebaldi (alto) et Hugo Pilger (violoncelle) a été fondé en 2006 et se spécialise dans la musique brésilienne et les activités éducatives. Son enregistrement de la série complète des quatuors à cordes de Villa-Lobos est une réussite majeure qui a été saluée par la presse musicale internationale. Heitor Villa-Lobos est peu connu à l’extérieur de l’Amérique latine, si ce n’est que pour ses Bachianas brasileiras. Or, ce compositeur, chef d’orchestre et éducateur tenu en haute estime dans son Brésil natal a également composé des opéras, des symphonies, des concertos, des œuvres pour piano et chœur, ainsi que 17 quatuors à cordes. Ce concert a été enregistré au Palácio das Laranjeiras, dans la ville brésilienne de Rio de Janeiro.
23:29
Schumann - Sonate pour piano no 2, op. 22
G00:30:002021HD
Après avoir enregistré l’ensemble des 32 sonates pour piano de Ludwig van Beethoven pour souligner le 250e anniversaire du compositeur, Riccardo Schwartz a décidé de se concentrer sur les œuvres pour piano solo de Robert Schumann. Dans cette performance, il interprète la Sonate pour piano no 2 en sol mineur, op. 22. Cette œuvre achevée en 1838 est la plus souvent interprétée et enregistrée des trois sonates de Schumann. Elle s’ouvre sur un premier mouvement énergique, suivi d’un magnifique andantino langoureux basé sur la pièce « Im Herbste » (1828) du compositeur. Le troisième mouvement est un court scherzo. À la demande de sa future épouse, Clara, Schumann a remplacé le mouvement final d’origine par une version moins complexe. Le réputé pianiste italien Riccardo Schwartz (1986) a eu le privilège d’être dirigé comme soliste par plusieurs chefs d’orchestre de renommée mondiale, dont Gustav Kuhn et Yuri Temirkanov. Ses performances célébrées par la critique comprennent des récitals et des concertos pour piano et orchestre livrés sur diverses scènes prestigieuses.